Bastions et courtines

On pourra se reporter au plan schématique du chapitre "le fort et son implantation" pour se retrouver dans les vues présentées.

Le camp retranché du Mont d'Haurs comprend trois bastions à orillons. celui placé en position centrale présente, sur chacun de ses côtés, des passages aménagés dans la maçonnerie qui permettent de passer d'un côté à l'autre du fort. (il fait l'objet d'une présentation dans ce sous-album). Le plus à l'ouest ne présente aucun aménagement particulier, à l'exception d'un passage. Ces points d'accès ne sont pas présents pour le troisième bastion, situé le plus à l'est. 
Les deux ensembles que forment les courtines et leurs dispositfs de protection, formés d'une tenaille et d'une demi-lune,  jouent deux rôles différents. Si la plus à l'est joue un rôle essentiellement défensif, un chemin d'accès est aménagé dans la seconde.

Notre promenade nous emmènera depuis le bastion situé le plus à l'est, et dominant la vallée de la Houille, à la porte monumentale, pourtant appelée porte de secours.
 

Le bastion est

Pour accéder à ce bastion, on emprunte un chemin qui, depuis le bord de Meuse, rejoint la tour Grégoire et suit le rebord escarpé du Mont d'Haurs qui, à cet endroit, surplombe la Houille. En arrivant à proximité, un panneau nous apprend que nous entrons sur la Réserve Naturelle. Au sol, des vestiges de constructions et des pierres taillées éparses montrent que nous arrivons à proximité du bastion.
Ces anciennes constructions se situent à proximité de l'escarpement et devaient accueillir un poste de garde dominant la vallée de la Houille. Quand on arrive sur le coeur du bastion à proprement parler, on distingue un monticule dont la forme triangulaire, et régulière, nous fait dire qu'il ne peut être qu'artificiel. Celui-ci est par ailleurs représenté sur le plan dressé en 1777 présenté au début de ce reportage. En se rapprochant, on devine qu'il s'agit d'un remblais composé de cailloux provenant probablement des fossés qui ont été creusés.Sur la partie supérieure on peut remarquer qu'on a aménagé, sur  de la pointe, un parapet en pierre de taille. 

  • Au centre de la courtine, corps de garde permettant d'accéder dans le camp Au centre de la courtine, corps de garde permettant d'accéder dans le camp
  • bastion est, Vestiges de fondations, probablement un ancien poste de garde, de petit cantonnement. bastion est, Vestiges de fondations, probablement un ancien poste de garde, de petit cantonnement.
  • bastion est, vestiges dont les pierres taillées ont trouvé un autre usage....ailleurs. bastion est, vestiges dont les pierres taillées ont trouvé un autre usage....ailleurs.
  • bastion est, le remblais bastion est, le remblais
  • Sur la courtine, entre le bastion 'est' et 'sud est' Sur la courtine, entre le bastion 'est' et 'sud est'
  • Vue sur le fossé de la courtine sud-est,. La pelouse d'herbe sèche correspond à la tenaille Vue sur le fossé de la courtine sud-est,. La pelouse d'herbe sèche correspond à la tenaille
  • au pied de la courtine, le fossé, entre la demi-lune et la tenaille, au mois de juillet. au pied de la courtine, le fossé, entre la demi-lune et la tenaille, au mois de juillet.
  • dans la demi-lune, face à la courtine sud-est dans la demi-lune, face à la courtine sud-est
  • la même salle, depuis l'intérieur du camp la même salle, depuis l'intérieur du camp
  • dans le camp, entre les courtines, un départ de chemin couvert dans le camp, entre les courtines, un départ de chemin couvert
  • Vue dans un des passages couverts Vue dans un des passages couverts
  • Dans le fossé, un débouché de chemin couvert, à demi remblayé sinon éboulé Dans le fossé, un débouché de chemin couvert, à demi remblayé sinon éboulé
  • Givet, camp retranché du Mont d'Haurs, dans un corps de garde Givet, camp retranché du Mont d'Haurs, dans un corps de garde
  • Givet, camp retranché du Mont d'Haurs, corps de garde Givet, camp retranché du Mont d'Haurs, corps de garde
  • Givet, camp retranché du Mont d'Haurs, entrée de corps de garde à demi effondrée Givet, camp retranché du Mont d'Haurs, entrée de corps de garde à demi effondrée
  • Givet, camp retranché du Mont d'Haurs Givet, camp retranché du Mont d'Haurs
  • Givet, camp retranché du Mont d'Haurs Givet, camp retranché du Mont d'Haurs
  • Givet, camp retranché du Mont d'Haurs Givet, camp retranché du Mont d'Haurs
  • Givet, camp retranché du Mont d'Haurs Givet, camp retranché du Mont d'Haurs

La courtine et la demi-lune 'sud-est' 

On accède à la courtine par sa partie supérieure, en longeant le talus du rempart. On remarquera que la partie gauche du talus, qui domine le fossé, est légèrement surrélevée. Il s'agit d'une crête de feu qui permettait, outre de protéger les hommes, d'y installer de l'artillerie légère.
En arrivant sur le flanc de la courtine, un trou dans la végétation permet de visualiser le fossé. On devine, au centre, une large esplanade à l'herbe jaunie. Il s'agit du plateau de la tenaille. A l'opposé, on devine la masse sombre de la demi-lune, reliée à la courtine par un passage ménagé dans la tenaille et qui, à l'origine devait être couvert. 

Dans la demi-lune, on pourra observer une salle maçonnée, une réserve ou une salle permettant d'abriter des hommes. Au fonds, on accède à une pièce fermée qui pourrait être une poudrière dont la maconnerie s'effondre de manière progressive mais inexorable.
A peu près en face de cet aménagement, au niveau de la courtine, on trouve une entrée de salle en grande partie remblayée, à moins qu'il ne s'agisse de l'effondrement du parement. Elle se prolonge sous l'ensemble du terre-plein du rempart et s'ouvre sur l'intérieur du camp retranché. On remarquera, dans la maçonnerie, des espaces réservés pour la pose de poutres qui devaient supporter un plancher et ainsi diviser l'espace en deux salles distinctes. Cette disposition se retrouve au niveau de l'entrée (photo ci-dessous), en partie effondrée. On pourra remarquer que les pierres formant le plafond sont disposées sur trois niveau avant de retrouver un assemblage de moellon grossier.

Le second bastion et ses passages enterrés

Le centre du bastion est occupé par les vestiges de deux passages enterrés menant sur le flanc des orillons. Dans l'enceinte du camp, on y accèdait par deux constructions massives dont une est en grande partie détruite.
La galerie est établie en ligne droite sur une petite dizaine de mètres avant de faire un coude, sur la gauche pour la première et la droite pour la seconde. A hauteur de ce coude se trouve une ouverture qui devait permettre, dans le cas où des assaillants auraient trouvé l'entrée dissimulée dans le flanc du bastion, de les combattre. A l'extrémité du fossé, les deux sorties de ces passages sont en grande partie remblayées, à moins qu'elles n'aient été dissimulées des assaillants potentiels. Ces deux passages ne font pas la même longueur. Le plus long des deux, appelé localement la galerie des 100 mètres, débute par un petit escalier.