Les carrières de Sorcy Saint-Martin

 

Ces carrières, sur le territoire de la commune meusienne de Sorcy-Saint-Martin, alimentent une usine de production de chaux, située à l'embranchement du canal de l'Est et de la Marne au Rhin. Le site se situe également à proximité d'une importante voie ferrée.

L'existence de carrières sur le territoire de cette commune est ancienne. Employée localement, on retrouve leur emploi, au XV et XVIe siècle dans la construction de la cathédrale de Toul, l'Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson durant le premier quart du XVIIIe siècle. Cependant l'emploi de cette pierre, gélive, en limite son utilisation pour les constructions.
Le calcaire de Solcy trouvera une nouvelle utilisation avec les travaux engagés pour l'aménagement des canaux, le tracé de la ligne de chemin de fer Paris-Strasbourg: sa transformation en pierre à chaux. C'est ainsi que naquit la carrière actuelle, aujourd'hui société du groupe Lhoist, en 1887.

"En 1889, la carrière est ainsi décrite : carrière de calcaire blanc dite de Menton à 2 km au nord-est de la gare de Sorcy, reliée à celle-ci par un chemin qui gagne en lacets le haut de la colline de Menton où se trouve l’exploitation. Les parties excavées qui s’étendent sur une largeur de 70 mètres, ont mis à jour des bancs horizontaux formés de calcaire blanc tendre oolithique à grains fins gélif qui a fourni des matériaux pour la chaux grasse. Pulvérisé, ce calcaire est utilisé pour les usines à soude, les papeteries et les fabriques de faïence.

Vers 1880, la société Cuquenelle et Lhotel, propriétaires des Grandes Carrières de Sorcy est rachetée par Ch. Lefort et Th. Renaud, maîtres carriers à Nancy. En 1907, cette société est rachetée à son tour par Les Petits-Fils de François de Wendel & Cie. Après le rachat par la société De Wendel, la production est destinée aux hauts-fourneaux du groupe. En 1987, le nouveau propriétaire, le groupe LHOIST, premier producteur mondial de chaux et de dolomie, réoriente à son tour la production. De gros investissements ont permis de proposer une gamme plus large de produits à une clientèle plus diversifiée."



source, et extrait : Pierre Briot. Les carrières de Sorcy, 2002. Texte téléchargé sur le site Internet de l'Office de Tourisme de Commercy, le 15 mars 2009.

  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • La Meuse non canalisée, au voisinage de Sorcy Saint Martin La Meuse non canalisée, au voisinage de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin l'usine à chaux des carrières de Sorcy Saint Martin
  • L'usine à Chaux, depuis l'est L'usine à Chaux, depuis l'est
  • Vue d'ensemble de la carrière de Sorcy Saint Martin Vue d'ensemble de la carrière de Sorcy Saint Martin
  • La voie ferré qui jouxte la carrière La voie ferré qui jouxte la carrière