La vallée de la Meuse, de Nouzonville à Bogny-sur-Meuse

Si nos voyageurs s'endorment au son de la musique, ils sont réveillés au son des usines de l'Ardenne industrieuse.  C'est la grande époque des boutiques où l'auteur utilise le terme maladroit d'indigènes pour parler des habitants partant à l'usine. Il resteront une journée sur le secteur, montant au point de vue des Quatre fils Aymon avant de prendre le train qui remontait alors la Semoy (non repris ici). Le lendemain, en repartant, ils passeront devant l'ancienne abbaye de Laval Dieu où Méhul, jeune, pris ses premiers cours d'organiste. 


Retrouvons la plume de Dacier :
"De bonne heure, les sirènes nous réveillèrent, et leurs appels ne nous laissèrent point insensibles comme le divin Ulysse, fils de Laërte, dont Homère a mis la « croisière » en poème épique. Le temps de nous vêtir, de déjeuner solidement, de passer le pont pour avoir une vue générale sur ce pays de forges d'où montaient déjà des nuages de fumées, et nous embarquions sous l'oeil étonné d'une dizaine d'indigènes. […]

Ce fut bien autre chose encore quand, à Château-Regnault [qui aujourd'hui forme, avec Braux et Levrezy la commune de Bogny-sur-Meuse]...

  • Jean-Baptiste Clément, à Nouzonville Jean-Baptiste Clément, à Nouzonville
  • Barrage et écluse en amont de Joigny sur Meuse Barrage et écluse en amont de Joigny sur Meuse
  • Bogny sur Meuse, cycliste, banc et les Quatre Fils Aymon en arrière plan Bogny sur Meuse, cycliste, banc et les Quatre Fils Aymon en arrière plan
  • Les Quatre Fils Aymon depuis le point de vue de l'Ermitage Les Quatre Fils Aymon depuis le point de vue de l'Ermitage
  • Bogny-sur-Meuse, les quatre fils Aymon Bogny-sur-Meuse, les quatre fils Aymon
  • La vallée de la Meuse dans le brouillad, depuis la Roche à 7 heures, Monthermé La vallée de la Meuse dans le brouillad, depuis la Roche à 7 heures, Monthermé
  • Bogny-sur-Meuse, les quatre fils Aymon Bogny-sur-Meuse, les quatre fils Aymon
  • Bogny-sur-Meuse, les quatre fils Aymon Bogny-sur-Meuse, les quatre fils Aymon
  • L'ancienne abbaye de Laval Dieu, à Monthermé L'ancienne abbaye de Laval Dieu, à Monthermé
  • Monthermé, l'église de Laval Dieux Monthermé, l'église de Laval Dieux
  • Monthermé, ancienen abbaye de Laval Dieu, statue de la Vierge Monthermé, ancienen abbaye de Laval Dieu, statue de la Vierge
  • Monthermé, dans l'ancien monastère des Prémontrés Monthermé, dans l'ancien monastère des Prémontrés
  • Vestige du cloître Vestige du cloître
  • Le jardin de l'ancienne abbaye Le jardin de l'ancienne abbaye
  • Jeux de perpectives, Monthermé, ancienne abbaye de Laval Dieu Jeux de perpectives, Monthermé, ancienne abbaye de Laval Dieu

Il faut d'abord passer devant Joigny, splendidement situé sur la rive droite, au premier coude du fleuve, tandis que, sur la rive gauche, le coteau rocheux et planté de maigres arbres dévale à pic jusqu'au chemin de halage. Il faut tourner ensuite sur la droite, puis sur la gauche, pour atteindre Braux et Levrezy, où la vallée se resserre et devient plus imposante.

Entre Braux à gauche, et Levrézy à droite, -deux villages que fait vivre la ferronnerie-, une écluse. […] Après l'écluse, on tourne à gauche, et tout de suite c'est un des sites les plus grandioses et les plus fameux de la vallée, qui s'offre aux regards. La Meuse entre dans une gorge étroite, profonde, et qu'on dirait sans issue : à gauche, et au fond, un escarpement boisé ; à droite, une sorte d'éperon rocheux, couvert par places d'un manteau de bruyères et de taillis, et dont la crête dénudée, aiguë, hérissée, se découpe bizarrement sur le ciel : ce sont les rochers des Quatre-Fils-Aymon, au pied desquels s'allonge Château-Regnault, un des grands centres industriels de l'Ardenne septentrionale, avec Nouzon et Revin.

Ce promontoire, une fois contourné, nous apercevons le pont de chemin de fer, non loin duquel on nous avait dit de trouver l'hôtel des Quatre-Fils-Aymon. Il est midi, le soleil tape dur et la faim nous presse. […]

Partis de Château-Regnault assez tard dans la matinée, il était plus de midi quand nous arrivions au pied des célèbres « Dames » après une quinzaine de kilomètres. Chemin faisant, nous avions laissé sur la droite Laval-Dieu et ses usines : là s'élevait jadis un couvent de Prémontrés, où Méhul enfant reçut les leçons de l'organiste Hanser."