Haut-Martelange

Le musée vivant des ardoisières

Martelange et Haut-Martelange sont séparés par un ruisseau et la frontière belgo-luxembourgeoise (1839).
Les premiers travaux ardoisiers significatifs sur le territoire de Haut-Martelange débutent au moment de la Révolution française quand des familles originaires de Fumay, les Nanquette, viennent s'installer.

le développement de l'exploitation

Le village se développe conjointement au développement des ardoisières Rosset et Collin (ardoisière Kenzelé en 1842). En 1878 les frères Kuborn demandent l'autorisation de pouvoir exploiter l'ardoise dans le prolongement des sites existants. Cette exploitation deviendra une des principales ardoisières du bassin, il s'agit de Johanna.
Les Rother succèdent aux Kuborn. Cette famille d'exploitants, originaire de Francfort-sur-Main, acquièrent les actifs des différentes sociétés existentes et les regroupent au sein d'une même société, ouvrent de nouveaux débouchés vers l'Allemagne. Ils déploient également de nouveaux sièges d'extraction dont la fosse Laura, qui s'établi en partie sur les travaux de l'ancienne ardoisière Rousset.
Par ailleurs, le rattachement de Haut-Martelange à une ligne de chemin de fer locale contribue à l'essor de la société.
Les premiers signes de déclin apparaissent en 1950 avec un premier transfert de production. L'extraction, quant à elle, est stoppée sur le site de Haut-Martelange en 1953, pour se poursuivre à quelques kilomètres de là. Toute l'activité cesse en 1986.

Le musée vivant des ardoisières

Abandonné, le site de Haut-Martelange est redécouvert dans les années 1990 conjointement aux recencement du patrimoine engagé avec al création du Parc Naturel de la Haute Sûre. Cet inventaire conduit en 1992 à la création de l'association "les amis de l'ardoise a.s.b.l". Elle a pour but d'étudier, de conserver et de mettre en valeur les sites ardoisiers de la région. Les visites qu'ils organisent suscitent l'engouement, ce qui amène la commune de Rambrouch à acheter l'ancienne friche en 1993 dont elle confie la gestion à l'a.s.b.l. . L'Etat luxembourgeois se porte acquéreur du site en 2003 avec, pour mission, de consolider la vocation du site comme monument national et musée. Le site est en effet classé. L'association est reconduite dans sa mission et la poursuit aujourd'hui. Elle est forte de 300 membres.
L'association est membre du réseau ardoise d'Ardenne.


On retrouvera ici les informations quant à l'actualité du site : ardoise.lu

  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange
  • Musée des ardoisières de Haut-Martelange Musée des ardoisières de Haut-Martelange