Alle sur Semois et l'ardois'alle

Le bassin ardoisier de Alle sur Semois et de Rochehaut comprend trois couches de schiste exploitables : Laposte, Hour, Laviot.

 

Ardoisières de Alle et Rochehaut

Les archives manquent pour préciser les périodes les plus anciennes d'exploitation de l'ardoise sur le territoire de Alle. Un des sites les plus anciens connus est la carrière aux Moines, ou ardoisière du Petit Monceau. On raconte que ce nom de carrière aux moines « perpétuerait le souvenir des moines de Laval-Dieu (abbaye située à Monthermé) qui se sont effectivement adonnés à cette industrie » (Albert Monin, 1983). Mais rien n'est moins sur !

Le développement des exploitations est significatif à partir des années 1820. Un nom d'exploitant se démarque alors, Hoffbauer. Il est originaire de Sedan, distant de quelques kilomètres. Il entreprend plusieurs sondages et engage les travaux d'un des plus importants sites, situé à Rochehaut, l'ardoisière de Laviot.
Le second entrepreneur à ouvrir plusieurs exploitations est lui aussi français et vient de Balan, commune voisine de Sedan : Adolphe Chastel. Il est à l'origine de l'ardoisière du Reposseau. Le troisième site important, l'ardoisière de Laplet, est fondée par un enfant du pays, Balthazar Hoffmann.

 

L'ardois'alle, une destination touristique familiale

On dénombre une vingtaine de sites et de sondages sur le territoire. La dernière exploitation à cesser toute activité est l'ardoisière du Reposseau, en 1948.

En 1985, le site retient l'attention d'un enfant du pays, Yves Crul. Acteur touristique, il rédige avec plusieurs amis un projet de développement touristique axé sur le ré-aménagement d'un ancien site ardoisier. Le projet comprend deux volets : organiser la visite souterraine de l'exploitation après sa mise en sécurité, l'aménagement d'un accueil de groupe et d'un espace muséographique. L'objectif est de pouvoir, en plus de la visite, replonger les visiteurs dans l'ambiance de 1948, date de l'arrêt d'activité de l'ardoisière.
Le projet est présenté au concours «Patrimoine» de la Fondation Roi Baudouin. Le projet, récompensé, déclenche le processus de réalisation. La commune appuiera le projet par un apport financier ainsi qu'un mécénat opportun de touristes japonais.

Le site ouvre ses portes en 1990. La visite est possible de mars à novembre.
Merci à Daniel Manant, gestionnaire du site, pour m'avoir laissé divaguer à loisir.

Tous les renseignements sont ici : http://ardoisalle.jimdo.com/

 

  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle
  • Alle sur Semois visite de l'ardoisalle Alle sur Semois visite de l'ardoisalle