Ardoisières de Fumay

La trace la plus ancienne connue relative à une demande d'autorisation d'extraire de l'ardoise à Fumay est datée de 1157. Cette exploitation de l'ardoise se situe alors sur un site appartenant au Seigneur tréfoncier de Fumay, l'Abbaye de Prüm, la fosse du Conduit qui, quelques siècles plus tard, prendra le nom d'ardoisière du Moulin Sainte Anne. On y exploite la veine dite Sainte-Anne, reconnaissable à sa teinte violine. Cette activité économique sera rappelée dans les articles de la Charte de Fumay, datée de 1222 et 1272.

 

Dans les siècles qui suivent, l'activité se concentre essentiellement au sein du bourg et sur ses abords. On y exploite la veine Renaissance dont sa proximité de la surface facilite son exploitation. Les fosses pouvaient jouxter les maisons, en ruiner les fondations. On peut encore voir l'entrée de l’ardoisière des Rochettes, dans la rue du même nom, située au pied de l'église paroissiale Saint-Georges (d'autres exploitations se situaient dans le même périmètre comme la fosse du Curé, la fosse Saint-Joseph, Saint-Roch). On parle également de la fosse du Prévost, du Petit et du Grand Tranchy, de la Gaye. Les ardoises qu'on y produit sont majoritairement écoulées en direction des Pays Bas.

Le dernier quart du 18e siècle voit apparaître les premières pompes à feu destinées à l’exhaure. On les trouve sur les exploitations des « Fidèles Trépassés » et de l'ardoisière Saint-Roch. Les petites fosses du centre ville sont, à partir de cette époque, progressivement abandonnées.

L'activité connaît un net ralentissement après la Révolution française, perdure sur le premier quart du 19e siècle. Ainsi, en 1830, seule l’ardoisière du Moulin Sainte-Anne est en activité, avec environ 300 ouvriers. L'activité reprendre un nouvel essor avec l'ouverture des ardoisières Saint-Gilbert en 1835 puis la Renaissance. D'autres fosses sont ensuite ouvertes dans la seconde moitié du 19e siècle: : Les Français, Sainte-Marie (qui reprend une partie des tréfonds de Saint-Roch et probablement des Français), Bacara (les premières traces dans ce secteur remontent au 18e siècle), la Nouvelle Renaissance, Saint-Joseph pour les principales. Néanmoins, les premiers signes d'un tassement des ventes sont relevés à partir de 1886.

Quand éclate le premier conflit mondial, la production d'ardoise est de 37 000 tonnes, contre 50 000 en 1900. Le nombre d'ouvriers s'est réduit en conséquence, passant de 1100 ouvriers en 1900, à 865 sur la même période.

Après 1918, la reconstruction des régions du nord de la France favorise une reprise rapide des ardoisières, mais l'embellie n'est que temporaire. L’ouverture de débouchés en direction de l’Angleterre à partir de 1925 apporte de nouvelles perspectives de développement, remises en cause par la grande crise économique qui provoque l'asphyxie et la cessation d'activité de la plupart des sociétés. En 1937, deux cent personnes, contre un millier dix ans plus tôt, travaillent encore dans les deux seules ardoisières en activité : Saint-Joseph et La Renaissance. Elles seront rachetées par la Société des Ardoisières Réunies de Rimogne en 1965, avant toute cessation d'activité en 1971, tant à Fumay qu’à Rimogne. On dénombrait alors environ 150 ardoisiers dans le bassin fumacien.

Fumay, ardoisière Bacara

Fumay, ardoisière Bacara

16 photos

Fumay, ardoisière Bacara

Fumay, ardoisière Belle Montagne

Fumay, ardoisière Belle Montagne

5 photos

Fumay, l'ardoisière Belle Montagne

Fumay, ardoisière Bourrache Malcotte

Fumay, ardoisière Bourrache Malcotte

4 photos

Fumay, l'ardoisière Bourrache Malcotte Petite série pour un site tout petit!

Fumay, ardoisière des étais

Fumay, ardoisière des étais

7 photos

Fumay, ancienne ardoisière des étais

Fumay, ardoisière Saint-Joseph

Fumay, ardoisière Saint-Joseph

27 photos

Fumay, ardoisière Saint-Joseph

 Fumay, Ardoisière Moulin Sainte-Anne

Fumay, Ardoisière Moulin Sainte-Anne

28 photos

Fumay, l'ancienne ardoisière du Moulin Sainte-Anne

Fumay, siège ardoisière Ste anne

Fumay, siège ardoisière Ste anne

14 photos

Fumay, le château des comtes de Bryas

Fumay, ardoisière Saint-Gilbert

Fumay, ardoisière Saint-Gilbert

9 photos

Fumay, ardoisière Saint-Gilbert

Fumay, ardoisière de la Jaffe

Fumay, ardoisière de la Jaffe

4 photos

Fumay, ardoisière de la Jaffe

Fumay, ardoisière St-Jean d'Haybes

Fumay, ardoisière St-Jean d'Haybes

5 photos

Fumay, ardoisière Saint-Jean d'Haybes

ardoisières de Oignies

ardoisières de Oignies

19 photos

Les ardoisières de Oignies