Fumay, le château des comtes de Bryas

siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne

Le château des Comtes de Bryas, qui abritera durant un siècle le siège de la société ardoisière du Moulin Sainte Arnne s'appuie sur les fondations d'un édifice médiéval dont le soubassement d'une tour et une voûte croisée sont encore visibles en bordure de Meuse et depuis le parc du château. Ce château médiéval fut détruit au XVIe siècle.

Au moment où Fumay entre sous la dépendance des Comtes de Bryas, Jacques Théodore comte de Bryas, archevêque de Cambrai, acquiert la gestion des Terres de Revin et Fumay en 1689 suite à la saisie des biens de Philippe Louis d’Alsace, Prince de Chimay, débiteur de 46 000 florins, déciusion est prise d'ériger un château. En pratique, on ne sait pas si Théodore de Bryas est à l'origine du projet ou l’un de ses descendants, notamment son neveu, et héritier, Englebert Frédéric Comte de Bryas, marquis de Molinghem, Baron de Morialmé et d’Hernincourt.

Devenue propriété communale à la Révolution française, la propriété sera vendue en 1827 à Charles et Louis Borgnet, fondateurs d’une fabrique de céruse et chicorée qu’ils installent dans le parc du château. Un incendie conduit à la dissolution de la société en 1835. Mis en vente, le château est acquis en 1837 par la Société Ardoisière du Moulin Saint Anne. De nombreuses modifications sont apportées au parc comme à l’édifice, dont la chronologie peut être difficilement être établie (hiatus documentaire). L’ardoisière fait faillite en 1934, ses biens liquidés en 1946 par Fernand Albert Ghislain Lolin, ingénieur agissant en qualité de liquidateur de la Société Anonyme du Moulin Saint Anne. Le château fut alors vendu au Comte Grouard de Tocqueville, industriel implanté à Revin et Fumay (huileries de la Meuse) demeurant château du Bel Air, commune du Chesnay près Versailles (Seine et Oise). Il le céde à la ville de Fumay en 1951.

En 1963, la ville fit construire dans le parc une cité administrative d'un joli béton. Le parc sera réaménagé en 2007.L'édifice est inscrit aux MH depuis 1972. On peut trouver son descriptif sur la base Mérimé en cliquant ICI.

(source, dossier préparatoire du dossier Mérimée sur le site, fiche dont je suis l'auteur)

  • Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne
  • Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne
  • Fumay, le château des comtes de Bryas, siège ardoisière Ste anne depuis la rive droite Fumay, le château des comtes de Bryas, siège ardoisière Ste anne depuis la rive droite
  • Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne
  • Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne Fumay, l'ancien siège de l'ardoisière du Moulin Sainte Anne
  • L'arrière boutique des bulbes de la toiture du château L'arrière boutique des bulbes de la toiture du château
  • Un tirant métallique courant sur l'ensemble du grenier. Un tirant métallique courant sur l'ensemble du grenier.
  • Dans le grenier, la numérotation des poutres Dans le grenier, la numérotation des poutres
  • Dans le grenier, un vestige de logement Dans le grenier, un vestige de logement
  • bonnes pommes bonnes pommes
  • le gardien du château le gardien du château
  • l'oeuvre monumentale de Kalex l'oeuvre monumentale de Kalex
  • Le guide, oeuvre du plasticien Kalex (2006) Le guide, oeuvre du plasticien Kalex (2006)
  • Le guide, oeuvre du plasticien Kalex (2006) Le guide, oeuvre du plasticien Kalex (2006)