Monthermé, ardoisière de l'arpenteur

ou fosse de l'arpenteur, c'est selon

Les anciennes ardoisières de Monthermé restent peu documentées. De vieux papiers retrouvés dans le grenier d'une vieille famille nous a permis de retrouver les traces d'une exploitation de la commune qui a existé avant 1800 et dont on ne retrouve pratiquement pas de traces, la fosse de l'arpenteur. Encore que. Cette ancienne ardoisière abrita, durant la période révolutionnaire, deux médecins de Reims. Le propriétaire les cacha ici alors qu'ils étaient recherchés. Il était arpenteur.

Il nous a fallu, en conséquence, retrouver l'entrée avant de la déblayer. Ce qui ne c'est pas fait en une étape.

  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina
  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur. Monthermé, ancienne ardoisière dite de l'arpenteur.
  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina
  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina
  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina
  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina
  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina
  • Monthermé, ardoisière de l'Echina Monthermé, ardoisière de l'Echina

Le réseau de circulation de cet ancien site ardoisiers
L'entrée de l'ardoisière de l'arpenteur ouvre sur une galerie qui aboutit rapidement à un secteur très abîmé auquel succès un escalier, mieux préservé. Les marches y sont creusées dans la pierre sur les premiers mètres. Cette galerie d'accès rencontre une galerie qui descend en pente. Celle-ci mène à une ancienne chambre d'exploitation. A partir de ce point, l'escalier n'est plus creusé dans la pierre, mais monté avec des remblais. Il s'agit d'une ancienne chambre d'exploitation. D'ailleurs, la galerie de circulation que nous trouvons à sa base rejoint la chambre précitée.

Les remblais sur lesquels repose l'escalier prennent appui sur des quartiers rocheux que les anciens ardoisiers ont laissé en place. On les appelle les piliers longrains.

Les chambres d'extraction de l'ardoise au coeur de la fosse de l'arpenteur
Avec l'escalier, l'ardoisière de l'arpenteur comprend quatre chambres d'extraction principales. Leur longueur avoisine les 10 mètres environ. Elles ne sont pas très haute car la veine de schiste, quant à elle, est relativement pentue. Aussi, les blocs de schiste sont extraits sur une épaisseur d'environ 3 mètres.

La veine d'ardoise y est exploitée en 'descendant'. Les ardoisiers ont attaqué la veine depuis un point haut. A la manière de la découpe d'une motte de beurre, ils ont extraits de petits blocs, facilement transportables, creusant ainsi la cavité. Ils pouvaient ainsi s'appuyer sur le bloc de schiste. Ils débitaient un espace de la forme d'un cube d'environ 1m50 de côté, puis attaquaient le niveau inférieur. Et ainsi de suite, agrandissant la longueur de la chambre. Pour rejoindre cet espace de travail, ils devaient traverser les anciens travaux, devenus glissants. Il semble qu'ils se soient aidés d'étais de bois dont on retrouve les points d'ancrage sur les parois.

Des quatre chambres observées, deux se succèdent en profondeur. Elles sont séparées par un pilier longrain. La chambre inférieure, inondée, la visite n'a pu se poursuivre. Néanmoins, sa partie haute laisse apercevoir des débuts de travaux.

Depuis la base de l'escalier, nous trouvons également différents sondages, menés en profondeur et effondrés ou inondés, ainsi qu'une galerie horizontale. Là, l'ardoise a été exploitée dans des chambres plus petites, dont la hauteur reste plus faible. Les coups de pics ne sont pas identiques aux premiers secteurs et la cassure de la roche est plus chaotique. Il semblerait que nous soyons dans une zone où l'activité est postérieure, faisant suite à une période d'inactivité. L'ardoise, sur ce secteur, était peut-être de moins bonne qualité.

Reportage réalisé en septembre et novembre 2012.